Comment savoir si un casque moto est homologué ?

publié le : 10/15/2021 à 19:12 par Annuaire MOTO

casque moto shoei

Le port du casque est obligatoire pour tous les conducteurs de moto, puisque ces derniers sont plus vulnérables lors des accidents de la route. Pourtant, il ne suffit pas de porter n’importe quel casque, il faut en choisir un qui soit homologué, c’est-à-dire qui respecte les normes en vigueur. Ce n’est pas seulement une question de sécurité, mais aussi afin d’être pris en charge par votre assurance en cas de problèmes. Dans cet article, nous vous aiderons à reconnaître un casque moto homologué d’un autre.

Qu’est-ce qu’un casque moto homologué ?

Le terme homologué dans ce cas signifie que le casque moto est soumis à des normes et des concepts de fabrication. Il doit répondre à certains critères qui feront de lui un casque acceptable et légal devant la loi. Si ce n’est pas le cas, vous irez tout droit à des problèmes qui peuvent vous coûter votre permis de moto.

Tout d’abord, un casque de moto homologué répond aux critères de sécurité et de confort suivants :

  • Un écran ;
  • Un cache-nez ;
  • Une jugulaire ;
  • Un système d’aération ;
  • Une boucle de sécurité.

Ce sont les critères principaux, mais il en existe d’autres, notamment au niveau de la taille du casque et de son poids. Un casque homologué est également soumis à des tests de résistances face à un impact afin d’être certain de son potentiel de protection en cas d’accidents. Il doit également permettre au conducteur d’avoir un champ de vision élargi de 180°, et donc faire en sorte que les boucles, le cache-nez et autres n’obstruent pas sa vision. Un casque moto homologué doit aussi avoir un système de verrouillage solide qui fait en sorte qu’il reste sur la tête du conducteur en toute circonstance et l’empêche de voler en éclat en cas d’impact.

Comment reconnaître un casque moto homologué ?

Tout d’abord, il faut savoir que les normes sont décidées d’un commun accord entre les fabricants et les états concernés. En ce qui concerne la France, il existe des normes qui lui sont propres, mais qui ont été détrônées par les normes européennes qui concernent l’union en son entièreté. Ce sont les normes ECE 22-04 et ECE 22-05, qui ont détaillé les obligations concernant la géométrie et le poids du casque.

Afin de reconnaître un casque moto homologué, il faut vérifier l’étiquette qui est cousue sur la jugulaire. Cette étiquette contient le label qui signifie que le casque est conforme aux normes européennes, il est représenté par un E dans un cercle et d’un numéro qui désigne l’immatriculation du pays qui a autorisé l’homologation du casque en question. Par exemple, pour la France, c’est le 2, pour l’Allemagne, c'est le numéro 1 et pour l’Espagne, c'est le numéro 9. Ce numéro est également suivi du numéro d’homologation, qui commence soit par 04 ou bien par 05, selon la norme à laquelle il adhère. Enfin, pour finir, il y aura une lettre qui correspondra au test de protection mâchoire qui a été conduit sur ce casque. Par exemple, la lettre P est réservée aux casques intégraux qui profitent d’une protection maximale de la mentonnière, tandis que la lettre NP correspond aux casques moto modulables, qui ne protègent pas du tout la mentonnière.

C’est donc en étudiant cette étiquette que vous pourrez avoir toutes les informations importantes qui concernent votre casque.

Quels sont les risques si votre casque moto n’est pas homologué ?

Bien que la plupart des casques moto sur le marché soient homologués, il vaut mieux vérifier avant d’acheter. D’autant plus que certains motards sont attirés par les casques aux formes excentriques qui ne sont pas forcément conformes aux normes européennes.

S’équiper avec un casque non homologué c’est prendre le risque de ne pas être complètement protégé. Les chutes de moto sont très dangereuses, traumatisantes et peuvent être mortelles. Il est donc important de privilégier sa sécurité. De plus, des risques légaux et financiers sont aussi à prendre en compte. Tout d’abord, vous risquez des amendes qui peuvent s’élever jusqu’à 375 € si un officier de police vous interpelle et qu’il réalise que votre casque est non homologué, sans oublier le retrait de points de votre permis. Et si malheureusement, un accident survient, vous ne serez pas couvert par votre assurance. Un autre point important, c'est que cela vaut également si c’est le passager qui porte un casque non conforme aux normes.

En conclusion, il est très important de vérifier qu’un casque soit homologué avant de procéder à l’achat, il en va de votre sécurité.

Avez-vous pensé à l'assurance ? 

Si posséder un casque homologué est très important pour assurer votre sécurité lors de vos trajets, tout comme les gants, un bon blouson et des bottes, il y a un autre point qu'il est important de prendre en compte : l'assurance de votre deux-roues. Qu'il s'agisse d'un scooter, d'une mobylette, d'une 125 cc ou d'une Harley, la règle est la même : il est obligatoire de posséder une assurance pour circuler. Et lorsqu'on roule en deux-roues, l'exposition aux dangers de la route est plus élevée qu'au volant d'une voiture, dont l'habitacle protège le conducteur. Aussi, mieux vaut bien choisir son assurance pour bénéficier d'une bonne couverture en cas de dommages corporels. si vous ne savez pas comment dénicher la meilleure offre, voici quelques astuces pour vous y aider.

Utiliser un comparateur d'assurances

Il existe de nombreuses compagnies d'assurances différentes, et tout autant de garanties possibles. Aussi, on a vite fait de s'y perdre, ou de se retrouver avec une cotisation élevée pour des garanties inutiles. Pour éviter de dépenser trop de temps et d'énergie dans vos recherches, il y a une solution : faire une simulation d'assurance moto sur un comparateur, comme lesfurets.com. Ce site Internet est spécialisé dans les comparatifs de crédits et d'assurances, travaillant avec de nombreux partenaires pour proposer des tarifs compétitifs. Ainsi, il vous suffira de quelques clics pour obtenir des devis personnalisés. Vous aurez besoin de quelques minutes pour remplir un formulaire en ligne, indiquant vos coordonnées, les informations sur votre profil de conducteur (date d'obtention du permis / permis moto, bonus ou malus, etc.) et les caractéristiques de votre moto. Il faudra également préciser l'usage que vous comptez en faire (loisirs, compétition), et le lieu de stationnement prévu. Vous aurez alors accès à plusieurs propositions parmi des assureurs spécialisés dans les deux-roues. Plus d'informations via cet article complémentaire.

Mots clés :

Coup de Coeur de l'ANNUAIRE MOTOS & SCOOTERS

 
Contact    Newsletter