Norme de casque moto : conseils pour choisir son casque

publié le : 10/15/2021 à 19:23 par Annuaire MOTO

casque moto non homologué

Plus de la moitié des blessés des deux roues ont des lésions graves comme les lésions encéphaliques ! Les blessures crâniennes causent un handicap lourd et beaucoup de décès.

C'est pour cela que le casque est obligatoire défini par une règle depuis le 28 juin 1973.

Pour qu'un casque soit commercialisé en France, il doit avoir une homologation selon une norme en vigueur.

Les normes sont de plus en plus sévères et l'homologation d'un casque répond à de nombreux tests pour chaque élément qui le compose que nous aborderons en profondeur dans cet article.

L'homologation des casques pour moto

Comme nous l'avons dit précédemment, un casque ne peut être commercialisé qu'après avoir obtenu une homologation.

Actuellement, il y a la norme 22.05, la géométrie et l'angle de vision sont bien contrôlés sur ce type de casque afin d'obtenir une vision optimale.

Il y a d'autres critères vérifiés et qui sont tout aussi important que les précédents comme la stabilité dimensionnelle, la retenue, la résistance au frottement…

Pour vérifier la résistance et l'amortissement des chocs, ces casques sont projetés à une vitesse de 27 km /h sur deux enclumes.

En ce qui concerne l'écran du casque, c’est la transparence et la résistance aux rayures qui sont évaluées. Pour qu'un casque soit efficace, il doit être correctement attaché, et surtout ne pas s'enlever seul en cas de choc.

Le test d'homologation de la jugulaire a pour but de vérifier qu'un casque ne doit pas se tourner plus de 30° en avant ou en arrière de la tête, vous pouvez reproduire ce test chez vous.

La boucle double D est la plus favorable et la plus confortable de toutes.

Cependant, cette norme sera actualisée et d'autres critères seront ajoutés pour améliorer la qualité des casques. Cette nouvelle réforme 22.06 est prévue pour 2022-2023, les fabricants ont 3 ans pour concevoir des casques qui répondent aux critères de cette réforme pour pouvoir être commercialisés.

Un test d'impacts avec angle est appliqué, un test pour la résistance a l'abrasion face à des matériaux, mais aussi le champ de vision.

Comme les chocs crâniens inquiètent beaucoup les autorités responsables, en plus des tests linéaires déjà vérifiés un test pour les impacts obliques avec des capteurs pour mesurer la rotation.

Les visières doivent impérativement être résistantes à l'envoi de billes en acier à haute vitesse, si les visières solaires ne réduisent pas le champ de vision, elles seront autorisées.

Les visières teintées seront commercialisées seulement si elles laissent passer au minimum 35% de la transparence et son utilisation se fera pendant la journée uniquement.

Vous l'aurez déjà compris, les mesures qui sont adoptées dans cette nouvelle reforme font en sorte que les casques soient les plus protecteurs possible afin de diminuer au maximum les dommages.

Comment choisir ce casque ?

Il est vrai que tous les casques vendus possèdent une autorisation et sont conformes aux règles, mais ce n'est pas tous les casques qui se ressemblent, autrement, il n’y aurait eu qu'une seule marque.

Il y a des choses qui diffèrent et qu'il faut approuver avant d'acheter votre casque :

  • la taille : le casque doit englober toute la tête, vous aurez l'impression que la tête est incrustée dans un trou ;
  • efficace en mauvais temps ;
  • réduit le bruit et le son ;
  • dévie tous les insectes de votre trajet ;
  • adaptés aux longs trajets ;
  • pas très lourd, sinon impossible de le supporter trop longtemps.

Il faut toujours essayer son casque avant de l'acheter comme vous essayer une chaussure. En plus de s'assurer que le casque porte une étiquette qui atteste sa conformité, la couverture de la tête en dessous des sourcils, choisir une couleur vive qui sera facilement repérée, confortable, vous vous sentez à l'aise avec, doit être fermement attaché, vous permet de porter vos lunettes de vision.

Pour optimiser la protection du casque ne mettez ni bonnet ni casquette pour bénéficier d'une protection optimale. Faites attention, après un choc le casque doit être impérativement changé, car la protection s'amoindrit et il se peut que le casque explose après un simple choc.

Le casque ne doit être utilisé que par vous pour des raisons d'hygiène puisque la transpiration donne des mauvaises odeurs, mais aussi la prolifération de bactéries.

Pour nettoyer votre casque n'utilisez jamais du solvant, mais de l'eau savonneuse fera l'affaire.

La durée moyenne d'un casque est de 5 ans, d'autres peuvent vieillir plus rapidement selon la fréquence d'utilisation, les chocs, les fissures...

Mots clés :

Coup de Coeur de l'ANNUAIRE MOTOS & SCOOTERS

 
Contact    Newsletter